Comment réussir un entretien d’embauche dans les cinq premières minutes ?

Les premiers instants de votre entretien peuvent avoir un impact décisif sur le déroulement du reste de l’entretien. Voici comment commencer en force – ainsi que quelques conseils de prudence de la part de vrais intervieweurs sur ce qu’il ne faut pas faire…

1. Rappelez-vous que l’entretien commence dès que vous quittez la maison

L’entretien commence bien avant que vous ne vous serriez la main et ne vous asseyiez autour de la table. Vous ne savez jamais sur qui vous allez tomber en descendant du bus ou du train, ou en entrant dans le bâtiment de l’entreprise – pour ce que vous en savez, votre interlocuteur pourrait être dans la même file d’attente que vous au café. Veillez donc à projeter un air amical, confiant et professionnel dès le départ.

Vous aurez sans doute pris soin d’arriver tôt. Laissez-vous le temps de faire une pause et de vous hydrater. Engagez la conversation avec la réceptionniste, éteignez votre téléphone et observez votre environnement – vous pourriez remarquer quelque chose qui vous servira de sujet de conversation plus tard. N’essayez pas d’intégrer des informations de dernière minute. Vous voulez donner l’impression d’être calme et organisé, et non pas agité et mal préparé.

Ce qu’il ne faut pas faire :

Une fois, j’ai entendu quelqu’un à l’extérieur de notre bâtiment, fumant furieusement et se plaignant bruyamment sur son téléphone de l’heure matinale de sa réunion et se demandant à haute voix pourquoi il était là. Quand je suis arrivé à mon entretien suivant, j’ai réalisé à mon grand désarroi que le râleur bruyant était mon prochain candidat ! Ce n’est pas un bon début… ».

2. Traitez toutes les personnes que vous rencontrez comme votre interlocuteur

Veillez à être poli et amical avec toutes les personnes que vous rencontrez au cours de l’entretien. Qu’il s’agisse de saluer la réceptionniste, les personnes avec lesquelles vous prenez l’ascenseur, ou de traverser un bureau ouvert pour atteindre votre salle de réunion… Ce sont tous des points de contact avec votre futur employeur potentiel, et les collègues partageront souvent leurs impressions sur les visiteurs par la suite, alors vous voulez que tous ceux qui entrent en contact avec vous vous voient sous un jour aussi positif que possible.

Ce qu’il ne faut pas faire :

J’aime me faire un devoir de venir saluer les candidats en personne. Une fois, un candidat a cru que j’étais un assistant, m’a traité de manière très désinvolte et m’a demandé assez impoliment de lui offrir un verre. Ils ont eu un sacré choc quand ils ont vu que je dirigeais le jury d’entretien ! Mais ce qui m’a le plus déçue, c’est l’idée qu’il est approprié de traiter le personnel de n’importe quel niveau de cette manière ».

3. Créez une première impression forte

La première impression compte, et les indices non verbaux comptent encore plus que les indices verbaux. Au cours de ces premières minutes, il s’agit donc de sourire avec assurance, de serrer fermement la main, d’établir un contact visuel et, d’une manière générale, de donner l’impression que vous êtes heureux d’être là et que vous voulez le poste. Penchez-vous légèrement, élargissez légèrement vos sourcils et attendez qu’on vous invite à vous asseoir. Dans tout ce que vous faites, projetez une attitude d’énergie, d’enthousiasme et d’intérêt.

Sur le plan vestimentaire, essayez d’adapter votre style vestimentaire à celui de l’entreprise que vous rencontrez. Vous devriez pouvoir vous faire une bonne idée du code vestimentaire typique de l’entreprise en consultant son site web et ses médias sociaux, en particulier tout contenu relatif à sa culture de travail, et votre recruteur peut également vous conseiller. Vous voulez projeter de la personnalité et du charisme, mais vous voulez aussi donner l’impression de correspondre aux attentes de l’entreprise.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Un candidat que j’ai interviewé a demandé un verre d’eau pendant qu’il attendait. Il était glacé et il a dû le renverser juste avant notre rencontre, si bien que ma première impression a été une poignée de main très humide et glaciale. Alors, tenez toujours votre boisson dans la main gauche !

4. Soyez prêt à faire la conversation
Une bonne (ou mauvaise) discussion peut avoir des conséquences importantes. C’est un moyen pour les gens d’établir un rapport et une affinité, et de commencer à générer cette qualité insaisissable et intangible de « chimie » qui caractérise toutes les relations d’affaires efficaces.

Dans le cadre de votre préparation à l’entretien, il est donc judicieux d’anticiper certains sujets susceptibles d’être abordés, afin de faciliter le déroulement de la conversation. L’essentiel est de trouver des sujets pour lesquels vous avez un intérêt commun, afin de pouvoir poser des questions crédibles et y répondre.

Par exemple, si vous voyez une photo de la famille de votre interlocuteur, vous pourriez peut-être lui poser des questions à son sujet – et être prêt à raconter une anecdote familiale de votre cru. Ou si vous êtes un fan de sport et que vous remarquez des signes indiquant que votre interlocuteur l’est aussi, vous pouvez peut-être poser une question appropriée à laquelle vous avez également une réponse intéressante (« Allez-vous parfois voir les matchs ? » « Qui va gagner la Coupe cette année ? », etc.)

Pensez également aux thèmes d’actualité. Par exemple, votre employeur potentiel a-t-il fait l’actualité récemment ? Vous pouvez également poser des questions sur l’impact potentiel d’un événement récent sur l’entreprise, comme le Brexit, la chute du cours des actions ou une grave attaque de logiciels malveillants. Dans chaque cas, assurez-vous d’avoir une idée intéressante à proposer.

Ce qu’il ne faut pas faire :
Un candidat avec lequel j’ai passé un entretien m’a récemment posé une série ininterrompue de questions sur ma famille, le poste, le travail, la vie privée, etc. source pressefrance.fr

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.